YALLAD, la 1ère plateforme marocaine de mise en relation entre marques et influenceurs

Nous vous proposons de découvrir la start-up YALLAD, un concept frais et innovant dont deux jeunes étudiants passionnés sont à l’origine.

Un des fondateurs, Salim Benmoussa nous en dit plus sur la start-up, son expérience entrepreneuriale, ainsi que les premières réussites du projet!

Bonjour Salim et merci pour cet échange. Tout d’abord, peux-tu nous en dire plus sur ton parcours?

Bonjour Zineb, merci à toi ! Je m’appelle Salim Benmoussa, j’ai 22 ans. Mon parcours :

Bac S à Casablanca, Licence Éco-Gestion Spécialité Sciences Commerciales.

Je suis actuellement en master 1 à l’INSEEC à Bordeaux et je suis en parallèle en deuxième année aux Cours Florent en formation d’acteur.

Comment t’est venu l’idée de lancer YALLAD?

L’idée de YALLAD est partie d’une envie. Étant moi-même comédien depuis 4 ans, je m’amuse à faire des vidéos et des clips et à les partager sur Youtube et Facebook.

À la base ça a toujours été un “kiffe” de partager mes créations avec tout le monde, et en même temps ça permettait de laisser s’exprimer cette « créature » qui est en moi. Donc Youtube et Facebook ont toujours été pour moi une sorte de « playground »; je n’ai jamais créer dans un autre objectif que de “kiffer” et “faire kiffer”.

Au fur et à mesure d’avoir pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux, j’ai commencé à me faire approcher par des marques pour des partenariats et j’ai été plusieurs fois amené à en refuser parce que soit la marque n’était pas raccord avec ce que je suis ou que tout simplement j’avais pas envie de me sentir obligé de créer.

L’idée de YALLAD est donc partie de là. Avec Salim Sebti, on voulait vraiment mettre à disposition des influenceurs une plateforme dans laquelle ils trouveraient toutes les opportunités, et surtout leur permettre de choisir librement les marques qui les touchent et avec qui ils se sentent enclin à collaborer.

Malheureusement, pas tous les influenceurs ont le choix de dire “non”; souvent par manque de moyens financiers sur le moment.

Donc notre objectif premier était de permettre aux influenceurs d’avoir le CHOIX.

Peux-tu nous introduire le concept YALLAD?

YALLAD est une plateforme qui permet aux créateurs de contenu d’être rémunérés pour recommander leurs marques préférées.

Une fois inscrit et validé par la plateforme, l’influenceur a accès à une multitude de propositions de partenariat et de placement de produit, ainsi que d’invitations à des évènements. Il lui suffit de postuler à ceux qui lui conviennent le mieux.

Quant à la marque, une fois inscrite et validée par la plateforme, elle peut créer ses campagnes; et si elle le souhaite, choisir les influenceurs qui se rapprochent le plus de son image.

De part son expertise sur les influenceurs et leur audience, YALLAD intervient également au niveau des marques pour les conseiller dans leur stratégie marketing.

Comment nous décrirais-tu ton expérience entrepreneuriale?

Intense 😀

J’ai commencé à entreprendre lorsque j’ai crée le Micro Studio, une boite de production qui réunit des jeunes passionnés par l’audiovisuelle. C’est le Micro Studio qui produit tous mes clips. La production audiovisuelle est un domaine qui m’a toujours passionné. C’est un domaine qui est très intense en termes de travail, d’énergie et d’émotions. Surtout que j’ai parfois été obligé de porter plusieurs casquettes dans le processus de production.

Pour ce qui est de l’entreprenariat, je pense que c’est un trait de caractère; soit on l’a soit soit on l’a pas.

Quels sont les principaux challenges auxquels tu as dû faire face ?

Au début, c’est toujours un peu compliqué de pousser le projet avec de modestes moyens, surtout quand il s’agit d’une plateforme à développer, parce c’est un projet qui nécessite des designers, développeurs et j’en passe.

Sinon, pour ce qui est du développement du business plan, du cahier de charge et de la stratégie commerciale; avec Salim Sebti, mon ami d’enfance, on s’est éclatés ! On s’est vite alignés sur ce qu’on voulait que YALLAD soit et sur les valeurs qu’on voulait mettre en avant. C’était que du kiffe, parce qu’on a avancé sur le projet un peu partout vu que chacun étudie dans une ville différente. Et je trouve ça assez intéressant de changer d’ambiance, cela amène à chaque fois une inspiration différente !

Quel conseil donnerais-tu à un porteur de projet?

De se lancer.

Des projets croustillants YALLAD à partager avec nous en avant-première ?

Aujourd’hui, sur YALLAD on est ravis d’avoir plus de 200 influenceurs inscrits sur la plateforme, et plus de 30 marques et agences inscrites.

Ce qui nous enchante le plus c’est de voire de nouvelles start-ups qui émergent s’inscrire sur YALLAD. On est toujours d’autant plus ravis de les accompagner dans la création de leurs campagnes ainsi que dans le processus de mise en relation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *